Accueil arrow Manifestations arrow Conferences arrow Green Week - Rencontres européennes de l'Environnement
RSS - Ecocitoyenneté et Environnement
Ecocitoyen au Quotidien
Recyclage & Tri selectif
Autour de l Eau
ConsommAction
Jardins & Potagers
Autos & Biocarburants
Culture EcoCitoyenne
Developpement Durable
Les Enjeux
Energies Renouvelables
Eco-Construction
Preserver notre Planete
Energie Nucleaire
Oceans, Mers & Forets
Agriculture
Rechauffement Climatique
Politique & Ecologie
Protection des Especes
Biodiversite
La Condition Animale
!!! ACTIONS !!!
Les Petitions
Les Actions
Manifestations
Les Dons
Identification





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
powered_by.png, 1 kB
Flash info
L'Info du moment !

Eco-Citoyen.org - Le Blog

Le portail d'accueil du site change, nous avons désormais opté pour un Blog permettant une certaine facilité d'utilisation. L'un des premiers billets de ce blog nous concerne directement car il nous permet d'apprendre comment rédiger un article sur ce Site des Ecocitoyens :

Apprendre à Rédiger et publier un article sur le Site des Ecocitoyens

 

Green Week - Rencontres européennes de l'Environnement

GREEN WEEK - Rencontres européennes de l'Environnement - Bruxelles

Journal de bord de Céline, participante à la Green Week. Rapporté ici avec son accord par Admin.

La Green Week est une initiative annuelle que la Commission Européenne organise depuis 2001 pour promouvoir l'environnement.

 

"Du 12 au 15 juin se déroulait la Green Week à Bruxelles.
Thème de cette année: Past lessons, future challenges.


Lié aux festivités pour les 50 ans du traité de Rome, la Green Week 2007 regarde en arrière vers ses 50 ans de politique environnemental européenne et regarde vers le futur.

Nous passons en revenue les actions passées et identifions les réussites et les échecs, et regardons les défis que nous releverons à l'avenir. Qu'avons nous réalisé? Où pouvons nous faire mieux? Devons nous adapter notre style de vie et comment? Comment l'innovation et la technologie peuvent elles nous aider?

La Green Week présente un moyen unique de discussion, d’échange de l'expérience et de la meilleure pratique parmi les ONGs, les entreprises, les différents niveaux gouvernementaux et publics.


Green Week Expo
une promenade innovatrice dans le Parc du Centenaire


Cette exhibition a ouvert ses portes le 3 juin à Bruxelles pour la "fête de l'Environnement". Cette exhibition se termine aujourd'hui après être restée ouverte pendant 2 semaines.

Cette exhibition présente comment les compagnies trouvent différentes façons pour s'adapter aux défis environnementaux, comme le changement climatique, la disparition de la biodiversité, et les modèles insoutenables de production et de consommation.

Il y a eu des événements latéraux, comme une présentation sur la capture et le stockage du carbone et des ateliers par certains exposants.


Exposition dans le bâtiment Charlemagne

Des sessions et des ateliers verts ont eu lieu dans le bâtiment Charlemagne, rue de la loi. Du 12-15, on eu lieu des conférences.
J'ai l'occasion de assister aux sessions du mercredi 13 juin. :)"

 



Mardi 12 juin
Mettons la politique européenne d'environnement dans sa perspective historique et regardons ses accomplissements, ses échecs et ses leçons à d’avenir.

1. Session d'ouverture : Leçons du passé

La session d'ouverture de la semaine verte - leçons du passé, défis du futur - les besoins de donner une goût de ce qui doit être prévu au cours de la semaine par un certain nombre de discours par des personnes avec un poids politique/historique qui ont joué un rôle - directement ou indirectement - en formant la politique environnementale comme nous savons aujourd'hui. Nous passerons en revue le passé et identifierons des succès et des échecs, regardant les défis que nous relèverons à l'avenir. Qu'avons-nous réalisé ? Où pourrions-nous faire mieux ? Quels sont les conducteurs pour le changement ? Devons-nous adapter notre style de vie, et comment ? Comment l'innovation et la technologie peuvent-elles nous aider ?

Orateurs :
M. José Manuel Barroso, président de la Commission européen
Mme. Margot Wallström, vice-président de la Commission européenne
M. Klaus Töpfer, ancien directeur exécutif UNEP
Mme. Jacqueline McGlade, directrice exécutive EEA
Modérateur :
M. Alex Taylor, journaliste et président indépendant de conférence

2. Où sommes-nous aujourd'hui ? Changement de climat : étude de la science

L'évaluation de la connaissance scientifique courante des conducteur naturels et humaines, des impacts et des options pour atténuer le changement du climat
En fil de cette session les auteurs de chacun des trois groupes de travail du rapport d'évaluation de la 4ème IPCC, nous donneront l'occasion unique de poser des questions et de discuter avec les principaux chercheurs impliqués directement dans le processus d'IPCC. Les orateurs et les discussions accentueront la dernière connaissance scientifique sur la science physique de climat (IPCC WGI), des impacts, adaptation et des vulnérabilités (GT II d'IPCC) et réduction de changement de climat (GT III d'IPCC), y compris des impacts observés du climat et des changements globaux projetés comme des scénarios pour éviter le changement dangereux du climat comme ils sont actuellement reflétés dans des résultats scientifiques.

Orateurs :
Prof. Stefan Rahmstorf, institut de Potsdam pour la recherche d'impact de climat, GT I, auteur d'IPCC de fil
Prof. Dr Pavel Kabat, la Science de système de la terre et groupe de changement de climat - université de Wageningen, GT II, auteur d'IPCC de fil
DR Bert Metz, agence environnementale d'évaluation de Pays Bas, Co-Chaise du GT III d'IPCC
DR Terry Barker, centre de Cambridge pour la recherche de réduction de changement de climat, auteur de fil d'IIICo-ordinating de GT d'IPCC (CLA)
Modérateur :
M. Rick Thompson, directeur T-Médias, ancien rédacteur international de nouvelles de BBC

3. Où sommes-nous aujourd'hui ? Santé humaine

Cette session passe premièrement en revue le progrès qui a été accompli en adressant l'interaction entre la santé humaine et l'état de notre environnement.
Alors la session se concentrera sur Biomonitoring humain qui est un outil important pour intégrer l'environnement et la santé, parce que c'est la technique la plus appropriée pour mesurer directement l'exposition humaine totale aux polluants environnementaux. La session présentera les activités relatives de la Commission, et discutera comment l'humain biomonitoring peut contribuer à la prise de décision politique et quels obstacles doivent être surmonté.

Orateurs :
Mme. Chantal Bruetschy, environnement de dg de l'EC, tête de la biotechnologie d'unité, pesticides et santé
DR Roberto Bertollini, directeur, programme spécial sur la santé et Office de l'environnement (DHE) WHO/Regional pour l'Europe
DR Ludwine Casteleyn, centre pour la génétique humaine (Leuven)
DR Roel Smolders, VITO - institut flamand pour la recherche technologique
DR Hans Keune, université d'Anvers, faculté des sciences politiques et sociales, département de la sociologie - centre pour la santé et environnement
Modérateur :
Mme. Anya Sitaram, journaliste et animateur

4.1 Où sommes-nous aujourd'hui ? De la limitation de dommages à la prospective

Stratégies thématiques sur les ressources naturelles et la perte
Les politiques traditionnelles ont réalisé de grands succès en limitant l'effort environnemental des points de sources, des secteurs choisis et des flots de déchets. Aujourd'hui nous nous sommes déplacés plus loin, développant un arrangement plus profond d'une utilité et de conception de produits matérielles ; considération avancée pour des liens et des différences de politique ; et conscience de croissance des écoulements globaux de ressources. Nous avons maintenant des stratégies à long terme, en utilisant et plus loin renforçant cette base d'évidence pour découpler des dommages environnementaux de croissance économique.

Orateurs :
M. Jean-Pierre Hannequart, directeur général d'IBGE et président d'ACR+
M. Russel Mills, Dow l'Europe, technologie externe et directeur d'innovation
M. Henk A. Hartogh, programme du coordonnateur NEW/EWE, le Comité national d'IUCN des Pays Bas
Modérateur :
M. Bill Duncan, expert indépendant

4.2 Où sommes-nous aujourd'hui ? De la perte aux ressources

Prévention du gaspillage, réutilisation et responsabilité de producteur sur l'exemple de la perte électronique
En une décennie, l'équipement électrique et électronique ferraillé s'est développé prioritairement à partir d’un flot de déchet en UE à un problème global d'importance toujours croissante. Les initiatives précoces de politique comme les directives du WEEE et du RoHS de l'UE placent des signaux forts mais beaucoup plus pourrait être fait globalement. Est-ce que le concept de l'ajustement des responsabilités des producteurs s’adapte à des défis sans précédent en technologie, règlementation, administration, trafique du commerce et des déchets ?

Membres du jury :
DR Kirstie McIntyre, HP, directeur R-U de Takeback et l'Irlande
M. Filip Geerts, le Président WEEE-Forum
DR Hagelüken chrétien, raffiner de métaux précieux d'Umicore
Modérateur :
M. Peter Woodward, associés de recherche

5. Où sommes-nous aujourd'hui ? Utilisation de la terre et de la biodiversité

Le visage normal de l'Europe a radicalement changé au cours des 50 dernières années, ayant pour résultat des pertes sérieuses dans la dégradation de la biodiversité européenne. Cette session réfléchira sur l’évolution législative de l’EU et des réponses politiques pour que la terre utilise ce défi de changement et de biodiversité, identifiant en particulier le rôle principal joué par le réseau Natura 2000. Ceci peut prendre forme dans le contexte de la sensibilisation des marchandises vitales de l’écosystème et du service fournir par la nature et une nouvelle intégration du plan d’action de UE pour rencontrer les ambitieux cibles afin de stopper la perte de biodiversité en 2010.

Orateurs :
DR Dorette Corbey, membre hollandais du Parlement européen et membre du Comité de PE sur l'environnement, la santé publique et la sûreté de nourriture
DR Pierre Devillers, ancien Président du Comité scientifique de la convention sur des espèces migratrices
M. Peter Torkler, WWF Allemagne
DR Jeffrey McNeely, scientifique en chef, union de conservation du monde d'IUCN
M. Alistair Gammell, société royale pour la protection des oiseaux, R-U
Modérateur :
Mme. Diana Pound, directrice Dialogue Matters

Activité de soirée : Les Portes du Possible
Le duo belge d'artiste - Schuiten et Peeters - présents chez Wolubilis, une exposition de musique et d'image : leur vue du futur. En utilisant des pages d'un journal imaginaire des années 2024, 2030, 2037… elles couvrent des thèmes comme le changement de climat, les nouveaux matériaux, la manipulation génétique, l'évolution de l'Europe, etc.

 

 



Mercredi 13 juin

Regardons quelques futurs scénarios possibles. Tenons tête aux défis et regardons le rôle des divers acteurs et secteurs.

6.1 Relèvement les défis. Changement de climat

Le défi de climat du 21ème siècle – l’impacte du climat, les options et les besoins pour s'adapter au changement climatique

Cette session nécessite des discussions de panel avec des personnes définissant la politique européenne et nationale, les business et les ONG, et se focalise sur la politique d'adaptation au climat en UE. La session discutera des réponses aux défis accentués en session le jour avant sur les derniers prévisions et scénarios scientifiques dans le 4ème rapport de climat de l'ONU (IPCC) et couvrira également les initiatives de politique de l'UE sur s'adapter au changement de climat.

Membres du jury :
M. Grant Lawrence, directeur, la Commission Environnement-Européenne de dg
M. Gyula Hegyi, MPE, Comité sur l'environnement, santé publique et sûreté de nourriture, Hongrie
M. Andrea Cocco, Legambiente, militant de changement de climat
M. Trevor Maynard, risques naissants de directeur, gestion de l'exposition de Lloyd, R-U
Modérateur :
Mme. Aminda Leigh, conseiller éditorial pour l'Italie géographique nationale et ancien producteur et présentateur de nouvelles de BBC

6.2 Relèvement les défis. Changement de climat

Limitant le changement global de climat 2 °C - la manière d’avancer dans des politiques domestiques et globales de climat
Discussions de panneau avec les personnes définissant la politique européenne et nationale, les bussness et les ONG se concentrant sur des propositions récentes de politique de l'UE sur la réduction globale du changement du climat. La session sera informée par la session le jour avant sur les dernières prévisions et scénarios scientifiques dans le 4ème rapport de climat de l'ONU. Nous voulons discuter la manière en avant dans des politiques de climat pour 2020 et au-delà.

Membres du jury :
M. Jos Delbeke, environnement de dg de l'EC, directeur Climate Change et air
Mme. Monica Frassoni, MPE, conférence de membre des présidents, Italie
M. Andrzej Kassenberg, institut pour le développement soutenable
M. Tomáš Chmelík, CEZ
Modérateur :
Mme. Aminda Leigh, conseiller éditorial pour l'Italie géographique nationale et anciens producteur et présentateur de nouvelles de BBC

7. Futurs scénarios : santé humaine et l'environnement

Cette session fournira la perspicacité dans les scénarios possibles sur l'évolution de la santé humaine et de l'environnement.

Orateurs :
Mme. Tanja Wolf, l'organisation mondiale de la santé, Office régional pour l'Europe, centre européen pour l'environnement et la santé
Mme. Eva Hellsten, environnement de dg de l'EC, eau de direction, produits chimiques et cohésion
Mme. Aleksandra Kordecka, produits chimiques militant, amis de la terre l'Europe
Mme. Lisette van Vliet, conseiller de politique de Toxics, santé et alliance d'environnement (GUÉRIR)
M. Erwin Annys, CEFIC - Fedichem, protection de l'environnement, prévention d'ennui
Modérateur :
Mme. Benedicte Paviot, journaliste et animateur

8.1 Futurs scénarios : ressources naturelles et matériaux secondaires - approche européenne au défi global

L'Europe est venue de loin vers une utilisation plus soutenable des ressources naturelles : la politique et le règlement environnementaux renforce une production plus propre, une meilleure efficacité matérielle avec moins de dommages environnementaux, une meilleure prévention des pertes et plus de réutilisation. Mais il reste beaucoup plus à faire. Durant cette session les défis des écoulements globaux de ressource seront discutés et une initiative commune d'UNEP et la Commission européenne en réponse à ces défis sera présentées - un panel international sur l'utilisation soutenable des ressources naturelles.

Orateurs :
M. Bill Duncan, expert en matière indépendant d'industrie
DR Joachim Lohse, Geschäftsführer, Öko-Institut
M. Cenxuan PAN, Ph.D, centre de production national de décapant, académie chinoise de recherches des sciences environnementales, Chine
Membre du jury :
M. Guido Sonnemann, dirigeant de programme, UNEP DTIE
Modérateur :
M. Kit Strange, directeur Resource Recovery Forum

8.2 Futurs scénarios : démantèlement de bateau - comment aborder les coûts et les défis de la réutilisation globale

Le démantèlement des bateaux est devenu un exemple saisissant d'un ensemble global de problème de gestion des déchets à développer plus loin : les bateaux de l'Europe et d'autres régions du monde sont cassé et réutilisé en Asie méridionale. Tandis que la chute de l’acier est une ressource beaucoup voulue et importante pour l'économie régionale, le démantèlement se produit dans des conditions représentant un danger pour la vie et dans un environnement nocif. Cette session accentuera les pratiques courantes et les efforts au niveau international, mais également par des gouvernements et industrie, d'améliorer la situation. La Commission a l'intention de lancer une consultation publique de dépositaire à ce sujet avec son nouveau livre vert sur un meilleur démantèlement de bateau.

Orateurs :
M. Tom Peter Blankestijn, bleu de Maersk tiennent le premier rôle la gestion de bateau
M. Sveinung Oftedal, ministère norvégien d'environnement, conseiller aîné
M. Muhammed Ali Shahin, jeune puissance dans l'action sociale (YPSA), Bangladesh
Modérateur :
M. Roy Watkinson, R-U DEFRA - Division de gestion des déchets

9. Futurs scénarios : utilisation de la terre et biodiversité

Le paysage riche de la mosaïque de l'Europe est un acquis unique, normal et culturel. En même temps, la terre est une ressource et un objet rare de forte concurrence. Pendant les dernières décennies, le développement d'intensification d'agriculture, d'urbanisation ou d'infrastructure ont mis leur marque sur le paysage. Le changement de climat pourrait devenir un facteur important bientôt. A quoi ressemblera l'environnement de l’Europe dans l'avenir ? Pourrons-nous maintenir notre héritage ? Votre local sera-t-il un endroit vibrant et attrayant ou pas ? Beaucoup de ceci dépend d'une mesure que nous prenons aujourd'hui. Si nous voulons maintenir et améliorer des conditions pendant la vie sur terre nous devons mieux comprendre les conséquences à long terme de nos actions. Nous ne pouvons pas prévoir le futur. Mais les outils comme des scénarios nous aident à attraper un aperçu de ce que le futur pourrait apporter. L'agence européenne d'environnement présentera quatre scénarios différents sur la façon dont l'Europe pourrait ressembler à environ dans trente années et vous invite à participer à une large, interactive discussion au sujet du futur de l'utilisation de la terre, à une agriculture, à des communautés rurales et à l'environnement normal.

Orateurs :
M. Axel Volkery, chef de projet - politique et analyse du scénario, EEA
Mme. Annekathrin Jaeger, chef de projet - analyse du scénario environnementale, EEA
Mme. Ybele Hoogeveen, chef de projet - protection de nature et biodiversité, EEA
Modérateur :
M. Axel Volkery, EEA

10.1 Responsabilité globale. Empreinte écologique.

Approches internationales à une utilisation plus soutenable des ressources naturelles - forces et limites des approches volontaires et de normalisation
La session se concentrera sur des approches internationales à réaliser une utilisation plus soutenable des ressources naturelles. Pendant la décennie passée, beaucoup d'efforts ont été investi dans le développement des approches basées sur le marché volontaires pour les chaînes spécifiques de produit telles que les forêts et la pêche, souvent liée à lier à la consommation. Une expérience naissante prouve que de tels arrangements peuvent apporter des lacunes dans le gouvernement international. Cependant, de telles approches peuvent dans certains cas être marginales. La session présentera également les avantages et les échecs possibles des approches de normalisation. La session adressera ce thème général des attitudes internationales en ce qui concerne l'utilisation soutenable des ressources naturelles de différentes perspectives.

Orateurs :
Mme Erika Mink, directeur européen environnemental, Tetra Park international
M. Ruppert Howes, le Conseil marin d'intendance
Mme. Sara Oldfield, sécrétaire général, conservation botanique de jardins internationale
Modérateur :
M. William Horsley, journaliste, et correspondant des anciennes affaires européennes de BBC

10.2 Responsabilité globale. Empreinte écologique.

Politique d'environnement de l'UE dans le contexte de l'agrandissement et de la politique européenne de voisinage
Cette session vise à examiner les avantages et les coûts de l'adoption des normes environnementales de l'UE dans les pays entourant l'UE. Des aspects quantitatifs et qualitatifs seront considérés, en ce qui concerne des impacts sur tous les dépositaires appropriés.
Dans le contexte de la politique d'agrandissement de l'UE, des pays de candidat sont exigés pour transposer et mettre en application toute la législation de l'UE, y compris la législation dans le « chapitre » environnement. Le premier orateur fournira une vue rétrospective sur l'expérience pendant l'accession des douze nouveaux Etats Membres et l'impact sur l'UE dans l'ensemble. L'orateur suivant examinera les défis et les occasions de faire face par les pays de candidat et les pays potentiellement candidat de l'Europe du sud-est.
En conclusion, dans le contexte de la politique de voisinage de l'UE et de l'association de l'EU-Russie, cette session considérera l'impact dans ces pays voisins de convergence avec des normes et des principes environnementaux de l'UE.

Orateurs :
Prof. RN DR Bedřich Moldan, CSc, pro prostředí otázky de životního de centrum
M. Arnoud Lust, ECOLAS
M. Emad Adly, coordonnateur général, le réseau arabe pour l'environnement et développement (RAED)
Modérateur :
M. William Horsley, journaliste, et anciennes affaires européennes de BBC correspondantes

11.1 Relèver les défis. Instruments du marché

Faisant le salaire vert - instruments économiques pour un environnement propre
Cette session présentera les concepts généraux des instruments basés sur le marché. Elle donnera une vue d'ensemble de différents secteurs où MBI sont employés et où la place pour la coordination ou des échanges de la meilleure pratique au niveau de l'UE devrait être explorée. Nous présenterons également un certain nombre d'exemples d'expérience pratique avec MBI dans les secteurs en dehors du changement de climat.

Orateurs :
M. Kai Schlegelmilch, ministère allemand d'environnement
Prof. Mikael Skou Andersen, université d'Aarhus
M. Pelle Magdalinski, agence de protection de l'environnement suédoise
Modérateur :
M. Paddy Coulter, directeur Reuters Foundation Green College Oxford

11.2 Relèver les défis. Instruments du marché

Faisant le salaire vert - marchés globaux et l'UE ETS du carbone
L'objectif de la session est de dessiner un marché global autour du carbone. Au moyen de rapports d'introduction courts, la session donnera une vue d'ensemble des émissions commerçant des arrangements actuellement fonctionnant ou conçus dans le contexte du changement de climat. Les perspectives d'un marché global de carbone comprenant l'UE ETS du point de vue des pays et des régions en dehors de l'UE seront considérées. Nous discuterons en outre des conditions des divers systèmes et comment les relier afin d'établir un marché global véritable et fiable du carbone.

Orateurs :
M. Erik Haites, président, consultants en matière de Margaree, Canada
Mme. Vicky Arroyo, directrice de l'analyse de politique, centre de siège sur le changement global de climat, USA
DR Toru Morotomi, professeur d'associé, école d'université de Kyoto de gouvernement et d'école de diplômé des sciences économiques, Japon
Membre du jury :
M. Damien Meadows, environnement de dg de l'EC, instruments basés sur le marché d'unité
Modérateur :
M. Jos Delbeke directeur, environnement de dg de l'EC, Commission européenne

12.1 Relèvement les défis. Secteur économique

Production soutenable - un effort commun !
L'objectif de la session est de regarder comment la production soutenable peut relever les défis environnementaux. La session examinera les accomplissements et les expériences du passé mais attendra avec intérêt les défis qui se trouvent en avant. Pour créer une vraie production et consommation soutenables modelant les décisionnaires et les compagnies qui doivent faire un effort. C'est un effort commun.

Orateurs :
M. Anders Wijkman, MPE, Comité sur l'environnement, santé publique et sûreté de nourriture, Suède
Prof. Dr H.A. Udo de Haes, CML - institut des sciences environnementales, université de Leyde
Mme. Jane Hill, Marks and Spencer - affaires de gouvernement
Modérateur :
M. Bernard Mazijn, centre pour le développement soutenable

12.2 Relèvement les défis. Secteur économique

Rôle de la directive d'IPPC pour déployer des technologies environnementales et pour favoriser l'innovation - retour d'expérience et futur développement possible
La session adressera le rôle de la directive au sujet de l'empêchement de pollution et de la commande intégrée (IPPC) dans l'utilisation des technologies environnementales et dans la promotion de l'innovation. Les objectifs principaux de cette session sont de tirer des leçons d'un processus d'échange de l'information et de l'adoption des meilleurs documents disponibles de référence de techniques (BATTE) pour des Etats Membres en plaçant des conditions permises ; pour évaluer l'utilisation et l'impact de ces documents de référence sur la diffusion des technologies environnementales et la prise de la BATTE, et déterminer finalement des incitations additionnelles pour favoriser l'innovation.
Les discussions contribueront à la consultation publique lancée par la Commission en préparation de la révision de la législation sur les émissions industrielles à proposer par la Commission vers la fin de 2007.
(Voir le http://ec.europa.eu/environment/ippc/ippc_review_consul.htm)

Orateurs :
M. Michael Parth, le Centre commun de recherche de l'EC, bureau européen d'IPPC responsable de développer le BREFs
Personne à la diète Cohors-Fresenborg, tête de DR de la section - aspects généraux de lutte contre la pollution, agence fédérale d'environnement
DR Ursula Triebswetter, institut d'IFO pour la recherche, environnement de département, régions, transport
Mme Lesley James, bureau environnemental européen
M. Jean-Marie Demoulin, affaires l'Europe
Modérateur :
Bord de M. Patrick Dix, chef d'Office de Bruxelles, institut pour la politique environnementale européenne

13. Relever les défis. Acteurs

Régions et villes comme moteurs pour la durabilité environnementale
Cette session adressera comment avec succès les régions et les villes adressent des défis environnementaux d’aujourd'hui tels que le changement climatique, utilisation des ressources, garantie de la qualité de l'eau et de la quantité proportionnées, gestion des déchets et préservation de la biodiversité. En particulier, la session adressera comment la politique de cohésion (les fonds structurels et les fonds de cohésion) peut être employée pour favoriser le développement soutenable de l’environnement tandis que la même chose embrasse la stratégie remplacée de Lisbonne et la cohésion économique et sociale.

Orateurs :
Mme. Danuta Hübner, commissaire pour la politique régionale
Mme. Nicky Gavron, député le maire membre d'Assemblée de Londres, Londres
M. Jerzy Kwiecinski, sous-secrétaire de l'état, ministère du développement régional, Pologne
M. Alfredo Boné Pueyo, ministre environnemental régional d'Aragon, Co-Président de réseau de BIS
M. Gerardo Galeote Quecedo, MPE, chaise du comité du développement régional, Espagne
Mme. Marta Puente, directrice International Centre pour l'eau et l'environnement, Gobierno de Aragón
Modérateur :
M. Grant Lawrence, directeur Water, produits chimiques et cohésion, l'EC - environnement de dg
Membres du jury :
M. Eddy Hartog, dg REGIO de l'EC
M. Aldo Ravazzi, autorité environnementale italienne
M. Richard Woods, réseau d'EPRO
Mme. Stefanie Lang, la WWF-Europe
Mme. Annika Claesson, Europe-25 urbain de gestion, union des villes baltiques
M. Holger Robrecht, ICLEI, gouvernements locaux pour la durabilité
M. Simon Hooton, directeur de la politique et de la stratégie, agence occidentale du sud de développement régional de l'Angleterre
Modérateur de Roundtable :
M. George Kremlis, chef de la politique de cohésion d'unité et des évaluations d'incidences sur l'environnement, environnement de dg de l'EC

 

 



Jeudi 14 juin


14. 1 Coopération internationale efficace de réalisation.
Régir l'environnement global


L'objectif de cette session est de regarder de façon détaillé dont la coopération internationale sur les questions environnementales fonctionne, et la façon dont elle pourrait être améliorée à l'avenir. La session discutera notamment les défis et les occasions de l'ONU reforment le processus pour que l'environnement et la proposition de l'UE améliorent UNEP dans une organisation d'environnement de l'ONU (UNEO).

Orateurs :
Mme. Maria Ivanova, professeur auxiliaire de gouvernement et de politique environnementale, directeur, projet environnemental global de gouvernement - centre de Yale pour la loi environnementale et politique
Mme. Esther Neuhaus, Gerente Executiva, Fórum Brasileiro de ONGs e Movimentos Sociais Para. o Meio Ambiente e o Desenvolvimento (FBOMS)
M. Jacob Werksman, ressources institut du monde, directeur de programme, établissements et gouvernement
M. Stephan Contius, chef de division, le ministère fédéral de l'environnement, la protection de nature et la sécurité nucléaire, Allemagne
Modérateur :
Mme Satu Hassi, le Comité de Vice-Présidente sur l'environnement, la santé publique et la sûreté de nourriture, le Parlement européen

14.2 Réalisation de la coopération internationale efficace. Investissement dans l'environnement pour le développement
Comment réaliser les buts de développement du millénaire


L'objectif de cette session est d'évaluer les questions en jeu dans l'effort d'intégrer la dimension environnementale dans la politique de développement (les solutions faites et diverses du progrès) ; présenter la vue de l'UE sur l'environnement du courant principale (des engagements internationaux et des questions à plus long terme) ; et discuter des visions sur la coordination possible avec d'autres donateurs pour réaliser les buts de développement de millénaire par les liens entre le développement et l'environnement.
Les liens entre MDG7 et d'autres objectifs de développement seront discutés à l'appui de l'argument que l'environnement n'est pas un luxe, mais à l'appui de la clef de la vie des populations des pays en voie de développement.
La session donnera également une occasion de présenter un africain et la perspective d'un donateur sera donnée.

Orateurs :
M. Foday Bojang, union africaine, chef d'environnement et Division de ressources naturelles
M. Anders Wijkman, MPE, Comité sur l'environnement, santé publique et sûreté de nourriture, Suède
M. Winfred Nelson, la Commission de planification de développement national - Ghana
Modérateur :
Mme. Ella Antonio, directeur de secteur pour l'Asie et le Pacifique, le Conseil de la terre

15. Relèvement les défis. Instruments de politique
Etre un décisionnaire pendant un jour


Le but de cette session est d'illustrer comment la politique est définie, en utilisant une étude de cas fictifs. Il considérera quels instruments de politique sont disponibles ; qui est impliqué dans la prise de décision politique ; et quels choix peuvent être fait. Après avoir défini la politique, le projecteur tournera vers l'exécution de la politique : comment est-il lancé ? Qui est impliqué ? Comment est-ce qu'ils mettent en application et imposent la politique ? Quels sont les problèmes typiques possibles? Qui surveille et des rapports ce qui se produit ?

Membres du jury :
Mme. Jacqueline McGlade, directrice exécutive EEA
M. Karl Schlyter, MPE, Comité sur l'environnement, santé publique et sûreté de nourriture, Suède
Mme. Emily Smith, journaliste, voix européenne
Mme. Ann Klee, l'ancien Général Counsel de l'agence de protection de l'environnement des États-Unis
Modérateur :
L'EC de M. Grant Lawrence, de directeur Water, de produits chimiques et de cohésion - environnement de dg

16.1 Relever les défis. Secteurs économiques
Transport (Co-organisé par Friends de l'Europe)
À quelle distance l'Europe du consensus sur équilibre elle notre mobilité et nos besoins environnementaux ?


L'opinion en Europe semble plus divisée que jamais sur la façon dont réconcilier les pressions économiques et sociales pour une plus grande mobilité avec le besoin de réductions vraiment significatives dans des émissions de CO2. L'agence européenne d'environnement a indiqué que l'UE devrait limiter la croissance du transport plutôt que de la rendre plus efficace. L'agence avertit que les buts de Kyoto de l'UE autrement seront sérieusement compromis, alors que les analystes économiques croient que nos infrastructures de route et de rail doivent être améliorées si l'Europe est d'être plus efficace et ainsi globalement concurrentielle. Les décideurs européens prêtent-ils assez d'attention à ces questions contradictoires, et est-ce que technologies plus propres de véhicule reçoivent le niveau juste de la priorité ?

Orateurs :
Mme. Susanne Boehler, chercheuse aînée et coordonnateur pour la politique de transport, institut de Wuppertal, Allemagne
M. Jean-Paul Jacquot, vice-président pour des affaires européennes, transports de DES de d'Usagers d'associations de DES de Fédération Nationale (FNAUT)
Mr Henrik Kloo, Manager Environmental Technology, Volvo Technology Corporation
M. Gustaf Landahl, chef de l'environnement et administration de santé, ville de Stockholm
M. Franz Soeldner, dirigeant de politique, nettoient le transport et le transport urbain, direction générale de Commission européenne pour l'énergie et le transport
Modérateur :
M. Giles Merritt, sécrétaire général, amis de l'Europe

16.2 Relever les défis. Secteurs économiques
Transport (Co-organisé par Friends de l'Europe)
L'aviation civile est-elle un problème important de CO2 ?


« Les cieux ouverts » UE-US récents traitant la libéralisation des voyages par avion transatlantiques ont reçu des revues mélangées en raison de la critique de support des dommages environnementaux fait par la perche d'aviation. Le trafic mondial de passager d'avion a doublé depuis 1990, et bien que les lignes aériennes indiquent qu'il représente seulement 2 % d'émissions de CO2, leur réclamation de critiques que cette figure est 15 années et cela entre 4 9 % d'émissions de changement de climat sont provoqués par aviation. Toujours, d'autres se dirigent aux incidences sur l'environnement plus grandes encore de la croissance énorme du commerce maritime, pour n'indiquer rien du transport routier et de la voiture privée. Qu'a pu être une politique faisable pour aborder la pollution d'avion, donnée les réalités des échanges et du voyage de notre monde généralisant ?

Orateurs :
M. Jim Callaghan, chef de Regulatory Affairs et secrétaire général de Company, Ryanair
M. Tim Johnson, directeur, fédération d'environnement d'aviation, R-U
Mme. Caroline Lucas, membre de remplacement de MPE du Comité du Parlement européen sur l'environnement, la santé publique et la sûreté et le rapporteur de nourriture sur la communication de Commission européen sur réduire l'impact de changement de climat de l'aviation
M. Luc Tytgat, chef d'unité, de ciel simple et de modernisation de la commande de trafic aérien, direction générale de Commission européenne pour l'énergie et le transport
Modérateur :
M. Willy de Backer, journaliste indépendant de changement d'énergie, d'environnement et de climat

17. Relever les défis. Acteurs
Citoyens s'engageants… et changer notre style de vie


Comment engageons-nous comme citoyens dans la consommation soutenable et d'autres questions environnementales ? Nous avons constaté que les médias et les campagnes des ONGs ont une grande influence sur le choix du consommateur et la pression qui est exercée sur le gouvernement. Mais, les campagnes fonctionnent-elles vraiment ? Et sinon, comment pouvons-nous obtenir l'attention des citoyens autrement ?
Comment les obligeons-nous à changer leurs styles de vie et à consommer non seulement mieux mais également moins ? C'est une chose pour que les consommateurs achètent des produits « vert », mais ceci ne devrait pas totalement onguent leurs consciences ; nous devrions également les encourager à employer moins de produits, d'électricité, de voyages en voiture/train et avion et à penser aux problèmes écologiques qui affecteront leurs vies.

Orateurs :
M. Justin Rowlatt, BBC
M. Matt Prescott, CarbonLimited
M. Vincent O'Connell, le Conseil de pays de Surrey
M. Michal Vesely, base environnementale tchèque d'association
Membre du jury :
M. Albert Salman, directeur EUCC-Côtier Union et codirecteur de NatureNet l'Europe, centre européen pour la conservation de nature
Modérateur :
Mme. Cathy Smith, journaliste et animateur, Speak-Easy

18. Amis de l'Europe et du centre des USA pour l'analyse navale : dialogue transatlantique
En coopération avec CNA Corporation et le centre SIÈGE pour le changement global de climat


Les amis de l'Europe ont développé une série innovatrice de discussions liées satellitement entre Bruxelles et D.C. Washington. Ils répondent à un besoin de dialogue direct accru entre les experts et les personnes définissant la politique en UE et aux Etats-Unis à un moment où des relations transatlantiques ont été effectuées par le développement fort des deux côtés de l'océan. Ils ont l'intention d'améliorer la communication sur les questions souvent sensibles et de renforcer le dialogue transatlantique.

Ce qui est l'ordre du jour transatlantique pour le défi global de climat ?
Les considérations commerciales et industrielles ont joué un rôle dans les différences environnementales de politique entre l'Europe et les USA. Mais avec le consensus croissant à travers l'Océan atlantique sur la vitesse et le sérieux du changement de climat, quels buts et ordres du jour communs pour l'action prennent maintenant la forme ?

À Bruxelles
Orateurs :
M. Jos Delbeke, directeur pour le changement de climat et l'air, Commission européenne
M. Jean-Michel Gires, vice-président exécutif, développement soutenable et environnement, totaux
M. Anders Wijkman MEP, le Comité du Parlement européen sur l'environnement, la santé publique et la sûreté de nourriture
Modérateur :
M. Giles Merritt, sécrétaire général, amis de l'Europe

Dans DC de Washington
Orateurs :
M. Roscoe Bartlett, membre du sous-comité du Comité de la Science sur l'énergie et d'environnement, chambre des représentants des USA
Mme. Eileen Claussen, président, centre de siège sur le changement global de climat ; Ancien secrétaire d'état auxiliaire pour des océans et des affaires environnementales et scientifiques internationales, département des USA de l'état
M. Frank E. Loy, membre du conseil, centre de siège sur le changement global de climat ; Ancien secrétaire de dessous pour des affaires globales, département des États-Unis de l'état
M. Charles F. Wald, général, l'Armée de l'Air des Etats-Unis (rouir.)
Modérateur :
Mme. Sherry Goodman, le Général Counsel, CNA Corporation

Pourrait on unir ou diviser les biocarburants de l'UE et des USA ?
Le foyer d'administration de Bush sur la production considérablement croissante de biocarburant aux USA pour réduire la dépendance de l'Amérique sur les importations de pétrole soulève de nouvelles questions importantes pour l'Europe. Est-ce que les soucis de l'UE concernant la sécurité d'énergie et plus de systèmes dans l'environnement amicaux de transport pousseront l'agriculture européenne dans la même direction ? Comment Bruxelles et Washington devrait-elle concerter leur politique environnementale et d'agriculture pensant assurer les travaux ensemble plutôt que contre les uns contre les autres ?

À Bruxelles
Orateurs :
M. Rolf Eriksson, secrétaire d'état pour l'agriculture, Suède
Prof. Bert Metz, Co-Président, groupe de travail III sur la réduction, panneau intergouvernemental sur le changement de climat (IPCC)
M. Miguel Veiga-Pestana, vice-président, affaires extérieures globales, monolevier
Modérateur :
Mme. Jacqueline McGlade, directrice exécutive, agence européenne d'environnement (EEA)

Dans DC de Washington
Orateurs :
M. Andy Karsner, Asst. Secrétaire d'énergie pour l'efficacité énergétique et l'énergie renouvelable
M. Michael Pacheco, directeur central national de Bioenergy, laboratoire national d'énergie renouvelable (NREL)
M. John Ranieri, vice-président pour Biofuels et directeur général, Dupont
Modérateur :
M. Jason Grumet, directeur exécutif, la Commission nationale sur la politique énergétique, USA

19. Relever les défis.
Nanotechnology : technologie environnementale de l'avenir ?


La Nanotechnology (NT) prétend avoir l’ « eco-potentiel » significatif. Le but de cette session est d'étudier le rôle que le bidon de NT/devrait jouer en adressant des problèmes environnementaux et sociaux importants dans le milieu et à terme. La présente première partie de la session décrira la pertinence du NT dans les secteurs suivants : changement de climat (énergie, adaptation) ; utilisation de ressource (nouveaux matériaux, perte) ; remédiation et pollution ; et occasions pour les pays en voie de développement. En outre les aspects de risque seront couverts. La deuxième partie de la session est une discussion structurée du panel faisant participer les assistances.

Orateurs :
M. Del Stark, ENTA (alliance commerciale européenne de Nanotechnology)
M. Paul Borm, université de Zuyd
Prof. Dr Ruediger Iden, vice-président aîné, BASF - recherche de polymère
Prof. Dr Susan L.S. Stipp, groupe de NanoGeoScience du Chef de projet, département de la chimie, université de Copenhague
Prof. Volker Türk, institut de Wuppertal pour le climat, l'environnement et l'énergie
Membres du jury :
M. Del Stark, ENTA (alliance commerciale européenne de Nanotechnology)
M. Paul Borm, université de Zuyd
Prof. Dr Ruediger Iden, vice-président aîné, BASF - recherche de polymère
Prof. Dr Susan L.S. Stipp, groupe de NanoGeoScience du Chef de projet, département de la chimie, université de Copenhague
Prof. Volker Türk, institut de Wuppertal pour le climat, l'environnement et l'énergie
Mme. Aleksandra Kordecka, amies de la terre l'Europe
Mme. Eva Hellsten, environnement de dg, Commission européenne
Modérateur :
Mme. Ottilia Saxl, cadre supérieur - institut de Nanotechnology
Rapporteur :
M. David Rickerby, le Centre commun de recherche de l'EC

20.1 Relever les défis.
Utilisation de la terre et de la biodiversité : « pour alimenter, ou pour ne pas alimenter : c'est la question »


La manière dont la terre est employée a des incidences importantes sur l'environnement. La construction d'une route sur un paysage normal et intact peut affecter la biodiversité aussi bien que la qualité de l'eau et de sol. Également, la position abandonnée urbaine peut entamer sur la terre fertile qui serait la plus nécessaire pour la production de nourriture et d'alimentation. Les autorités de planification journalières dans l'ensemble de l'UE doivent prendre des décisions sur la base de la législation de la Communauté, nationale ou régionale. Elles doivent équilibrer les intérêts légitimes de l'infrastructure de transport croissante gardant les secteurs normaux, ceux de la croissance cultive augmentant des secteurs urbains, etc.
En outre, construisant sur les résultats de la session 9 (futurs scénarios : l'utilisation de la terre et la biodiversité), la première partie de cette session seront consacrées à la façon dont nous pouvons réconcilier différentes utilisations de la terre avec la durabilité.

Orateurs :
DR Elizabeth Wilson, université d'Oxford Brookes, école de l'environnement établi, Royaume-Uni
DR Giampaolo Sarno, Regione Emilia-romagna, Servizio Sviluppo del Sistema Agroalimentare, Bologna, Italie
DR Alastair Leake, la confiance de garde de jeu, Loddington, Royaume-Uni
Modérateur :
Mme. Rene Wyndham, radio indépendante et journaliste de TV, auteur

20.2 Relever les défis.
Utilisation de la terre et de la biodiversité : les « biocarburants ont-ils tout l'or qui scintille ? »


Un éventail de questions environnementales liées au développement de biocarburant a été identifié. L'augmentation de l'utilisation des biocarburants procure des occasions significatives à l'Europe de réduire des émissions de gaz à effet de serre et de fixer son approvisionnement en énergie. Cependant, l'élévation substantielle de l'utilisation de la biomasse de l'agriculture, de la sylviculture et de la perte pour la production de biocarburant pourrait faire pression additionnelle sur la biodiversité des champs et des forêts aussi bien que des ressources de sol et d'eau.
La deuxième partie de cette session sera consacrée à discuter des biocarburants et leurs incidences sur l'environnement en termes d'utilisation de la terre et de la biodiversité, avec l'attention également aux questions du carbone de sol et au contexte international.

Orateurs :
Prof. Rattan Lal, université de l'Ohio, gestion de carbone et centre de séquestration, Columbus, Ohio, Etats-Unis
DR Giuliano Grassi, sécrétaire général, association européenne d'industrie de biomasse, Bruxelles, Belgique
Dr Martin von Lampe, économiste agronome, direction pour le commerce et agriculture, OCDE, Paris, France
Modérateur :
Mme. Rene Wyndham, radio indépendante et journaliste de TV, auteur

21.1 Relever les défis. Acteurs
Engagements d'affaires pour l'environnement - association de bâtiment entre les affaires et la biodiversité


Il y a une nécessité pressante d'engager plus entièrement le milieu d'affaires dans la conservation de la biodiversité pour que l'UE atteigne sa cible avouée pour stopper la perte de biodiversité d'ici 2010. La Commission européen, avec la prochaine présidence portugaise dispose d’une nouvelle initiative d'affaires et de biodiversité pour aider à réaliser cette cible.
Cette session fournira un forum pour des dépositaires à la forme d'aide cette initiative en considérant les occasions et les risques, et la valeur supplémentaire de l'action au niveau de l'UE, et sera un prélude intéressant à la session suivante intitulée « les affaires vertes paye ! ».

Orateurs :
M. Michel Picard, vice-président Environment, Agregates et concret, Lafarge
M. Nicolas Bertrand, secrétariat de la convention sur la diversité biologique, Montréal, Canada
M. Sebastian Winkler, secrétariat 2010 - Bruxelles de compte à rebours
M. Patrick Murphy, chef de nature et d'unité de biodiversité, environnement de dg de l'EC
M. João Rosmaninho de Menezes, président, da Natureza, Portugal d'Instituto de Conservação
Modérateur :
M. Paddy Coulter, université Oxford de vert de base de Reuters

21.2 Relever les défis. Acteurs
Engagements d'affaires pour l'environnement - les affaires vertes payent !


Comment une compagnie peut-elle être « verte » et aussi bien réussi dans les affaires? Quelles sont les incitations que les personnes définissant la politique peuvent concevoir pour que le marché décale à SCP ?
La session inclut un politicien expérimenté qui peut donner un point de vue stratégique par un ou deux cas réussis d'affaires des compagnies EMAS-enregistrées et d'une intervention du secteur financiers/assurance afin d'expliquer comment le secteur financier intègre les risques environnementaux de montée dans leur analyse de risque, etc.

Orateurs :
M. Bart-Janv. Krouwel, chef de département de responsabilité, Rabobank
M. Claude Turmes, membre du Parlement européen
M. Gergely Tóth, sécrétaire général, KÖVET-INEM Hungária (association hongroise pour la gestion dans l'environnement avertie)
Modérateur :
M. Paddy Coulter, université Oxford de vert de base de Reuters

Activité de soirée : Entretien européen de vert de voix
M. Tim le roi, député rédacteur de voix européenne, discutera, entre autres, avec M. Jim Callaghan, chef de Regulatory Affairs et secrétaire général de Company chez Ryanair sur le sujet : Des « défis d'une économie à faible teneur en carbone » la discussion est précédés et suivis d'un cocktail.

 

 



Vendredi 15 juin

22. La séance de clôture : défis à l'avenir
La séance de clôture réunira les différents éléments de discussion précédente. Elle présentera le moyen d'un contrôle de réalité : sommes-nous sur le chemin droit ? Nos politiques à l'UE et au niveau global sont-elles proportionnées ? La session devrait également aider à définir l'ordre du jour de politique d'environnement pendant les au moins 5 à 10 années à venir.

Orateurs :
M. Mogens Peter Karl, directeur général, Commission européenne, environnement de dg
M. Humberto Rosa, secrétaire d'état pour l'environnement, Portugal
M. Roland Vaxelaire, le Président Carrefour Belgique
Mme. Julia Marton-Lefèvre, directeur général d'IUCN
Modérateur :
M. Alex Taylor, journaliste et président indépendant de conférence
Rapporteur :
M. Jason O'Connor, représentant du Youth Eco Parlement
( => Jason l'irlandais de mon groupe ;):) !!!!!!!! )

  Pour voir les présentations et discours de ces panels:
http://ec.europa.eu/environment/greenweek/home.html

Voici par exemple:
ce qui était projecté pour le panel 10.1
http://greenweek.alligence.com/day2_session10_1/Howes.pdf
http://greenweek.alligence.com/day2_session10_1/Mink.pdf
http://greenweek.alligence.com/day2_session10_1/Oldfield.pdf

Au sinon voici les mini quotidiens de la Green Week
http://greenweek.alligence.com/day01/GreenWeek_2007_issue_1.pdf
http://greenweek.alligence.com/day02/GreenWeek_2007_issue_2.pdf
http://greenweek.alligence.com/day03/GreenWeek_2007_issue_3.pdf
http://greenweek.alligence.com/day04/GreenWeek_2007_issue_4.pdf

 



Et moi???
Je suis arrivée mercredi à Bruxelles vers 12h30.
A 14h, je me suis rendue à la Commission Européenne, rue de la loi, bulding Charlemagne.

14h30, je me suis rendu au panel 10.1.
Voici les quelques notes que j'ai écrit sur une feuille durant les 3 présentations: dur dur de suivre un débat d'1h30 en anglais. J'avoue j'ai pas compris grand chose.

Mme Mink de Tetra Park:

Resources naturels renouvelables:

1. utiliser des resources renouvelables doit etre durable
2. l'équilibre entre le politique et les innitives volontaire bouge?
2.1 role a jouer aujourd'hui et demain
2.2 exemples:
2.2.1 la tracibilité des fibres de bois.
Le recyclage du papier-carton permet d'épargner des forets.
2.2.2. diminution de nos productions de Co2:
- en utilisant notre énergie efficacement et en l'épargnant
- en utilisant une énergie verte.
3. amélioration de la communication
crédibilité de la communication dans les marchés

Conclusion:
- Les politiciens doivent se baser sur des objectifs et des règles claire.
- Un système gouvernemental crédible.
- Des sanctions pour les "free riders"
- L'implication de NGO est une clé (il faut plus d'innitiative volontaire)


M. Howes, Marine Stewardship Council

Le stock global de poisson.

l'irrégularité des peches et l'impacts de la biodiversité entrainent une diminution de la biomasse du poisson.

200 millions de personnes dépendent de l'industrie de la peche mondiale

MSC (Marine Stewardship Council)
- contribue à renverser le déclin du stock de poisson
- procure des amélioration dans l'environnement marin
- contribue à la sécurité des personner dépendant des poissons

Un label a été crée: le prix de ses marchandises est p-e plus élevé mais il contribue à améliorer l'environnement marin.

Les marché volontaires basés sur cette approches ont une part à jouer dans la stratégie d'intégration. Intégration environnemental dans la régulation économique.


Mme. Oldfield, CITIES:

La bonne utilisation des resources natuelles

problème: le commerce internationnal de la vie sauvage (flone et flore)-> effet sur la biodiversité
l'un de ses principales clients est l'europe

CITIES:
but: proteger une liste de plantes et d'animaux contre la surexploitation causé par le commerce internationnal
Elle attribute d'un certificas qui garantit que les marchandises ont été produite d'une façon qui ne porte pas atteinte à la survie d'espèces.

Limites:
- manque de compréhension
- faible exécution
- commerce fort demandé
- organisation de commerce illégal
...

Mot de fin:
CITIES va recevoir de l'assistance supplémentaire et sa certification va devenir méchanique...


Les speakers se sont contentés de faire leur exposer et n'ont pas eu beaucoup de temps à accorder pour débattre. Dommage.

Mes condisciples et moi ne nous attendions pas à avoir une conférence comme ça, sur des sujets si précis...

Nous devions nous rendre après au panel 13 sur le role à jouer des régions et villes. Mais c'était plein quand on a voulu y aller. J'en ai eu quelques échos.
1. Les speakers se contentaient parfois de repondre au question dans leur langue.
2. Evitait certaines questions en les contournant ou en rejetant la faute sur quelqu'un d'autre disant presque que l'environnement ne les consernait pas.
MDR mais bon je crois que cela conserne seulement 2-3 personnes de cette assemblée.
3. J'ai pas entendu bcp parler du contenu seulement qu'il était très interressant, donnant de bonnes suggestions...

Donc on est allé dans la salle où se déroulait le panel 11.2.
Il était question du Co2.
Pour illustrer la diminution du Co2 et les moyens employés: les USA.
Au début, je trouvais cela assez ironique.
Je me dis: ce sont des américains ils essayent de se défendre du mieux qu'ils peuvent. Cela s'est résumé à beaucoup de chiffre et beaucoup de tableaux de la diminution du co2 dans le transport grâce à la technologie, dans les habitations grâce à l'isolement... ne proposant pas de solution donnant juste des chiffres.
Après la longue présentation du canadien, ce fut le tour d'une jeune américaine. Aussi beaucoup de graphique et de schema des différents états. Puis on en est venue à la politique de Bush. Je sais pas pourquoi je me suis réveillé et j'ai un peu plus preter l'oreille. En effet, Bush ne veut pas signer le protocole de Kyoto mais il investi beaucoup dans la recherche et dans le long terme de la technologie. La quantitée de Co2 produit diminuera si la technologie progresse. Les américains refusent de faire le mondre concessus pour leur économie. Si réduire de quelques pourcents le taux de Co2 entraine une perte meme minimum de l'économie, les américains n'agiront pas pour diminuer l'émission: voila pourquoi le protocole de Kyoto n'est pas signé. Cela dépend du lien émission - économie.
Ils ont une autre vision, réduire comme font les européens de quelques petites pourcents leurs émissions ne sert pas à grand chose, ils préfèrent gagner le plus d'argent possible pour mettre dans la recherche pour trouver des moyens technologiques qui feront baisser de moitier les émissions.
En 3e position, un professeur d'université au Japon a donné les chiffres d'émission de Co2 dans son pays...
Ce qui a été bien dans cette conférence, ils ont laissé beaucoup réagir l'assemblée. Et ce qui m'a marqué le plus dans ce question-reponse est cette réaction-ci du modérateur au sujet des usa:
" Arreter de penser et de dire que les USA ne font rien pour reduire la quantité de Co2. Ils ont une autres façons d'agir. Laisser ces différentes façons d'agir se confronter. La façon n'est pas la meme mais nous nous dirigeons tous vers un meme but communs: la dimininution du Co2. La technologie est une façon de réduire le Co2".
Moi qui ne saisi qu'une phrase toutes les 5 mins, je suis contente d'avoir entendu celle-ci.
J'ai quitté la salle avec Loredana qui ne disait pas un mot, ne manifestait aucune expression... et lorsque nous avons rejoind les autres dans le hall, celle ci s'est écriée que cette conférence était super intéressante, que celle-ci lui avait donnée envie de réagir, de poser des questions, de s'intéresser... et qu'aucune salle de conférence n'aurait pu lui apporter autant. J'ai réfléchit une seconde et je me suis dit: elle n'a pas tord.

Il était déjà 18h20, je me suis donc dépécher de dire au revoir à tout le monde puis je me suis enfouie de la bouche de metro qui menait à la gare Schuman-Bruxelles.
Retour à la maison.

Jeudi, j'ai eu examen en matinée et je me suis dit qu'il fallait que je bosse après pour mon dernier examen donc je ne me suis pas rendu là bas.

Vendredi, dernier examen mais je n'avais pas le temps de prendre un train qui me conduise à Bruxelles avant la fin de la cérémonie de cloture."

 

 

Merci beaucoup à Céline pour son compte-rendu et ses impressions Wink

Pour réagir à cet article : Forum Eco-Citoyen - Protection de l'environnement  

 

 
© 2014 Le Site des Eco-Citoyens et de l'Environnement
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License. URL rewriting by Artio JoomSEF. URL rewriting by Artio, sponsored by Traveliana.
Nature et jardin bio